Élections générales à l’ADEESE – Mandat 2016-2017

L’ADEESE a officiellement ouvert tous ces postes électifs pour le mandat 2015-2016. Les 11 postes du Conseil exécutif sont:

a) Responsable de la coordination;
b) Responsable aux affaires uqamiennes ;
c) Responsable aux affaires internes
d) Responsable à l’animation étudiante;
e) Responsable aux affaires financières et administratives;
f) Responsable aux affaires universitaires;
g) Responsable aux affaires externes;
h) Responsable aux cycles supérieurs;
i) Responsable aux communications;
j) Responsable aux services;
k) Responsable au secrétariat-général.

Pour une description des postes, cliquez ici

*Noter que la description des postes peut être appelée à changer avec l’adoption des nouveaux règlements généraux.

Les 7 postes du conseil d’administration éligibles en assemblée générale sont:

Représentant-e enseigement secondaire
Représentant-e éducation préscolaire et enseignement primaire
Représentant-e enseignement des langues secondes
Représentant-e enseignement en adaptation scolaire et sociale
Représentant-e développement de carrière
Représentant-e maitrise
Représentant-e doctorat

*Noter que le candidat ou la candidate au Conseil d’administration doit être inscrit-e au programme ou au cycle d’études correspondant au poste pour lequel il ou elle soumet sa candidature.

Pour présenter votre candidature, veuillez vous procurer le bulletin de candidature au N-S1205, derrière le café Philanthrope.

Vous devez déposer votre bulletin de candidature au N-S1205 avant le 31 mars à 17h

Période de mise en candidature: 14 mars  au 30 mars à 17h

Assemblée générale ordinaire d’élections: 6 avril 2016

Présidence  d’élections : René Delvaux et Roxanne Bélisle (adeese@uqam.ca)

Assemblée générale – 10 mars 2016

Les étudiantes et les étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM membres de l’ADEESE sont convié+es à cette assemblée générale :

Jeudi 10 mars 2016, 17 h, local DS-R510 de l’UQAM
Événement Facebook

Ordre du jour proposé

0. Procédures d’ouverture
1. Adoption des règlements généraux
2. Assurances collectives (ASEQ)
3. Grève des employé+es de l’UQAM
4. Montréal Campus (CANO)
5. Projet de loi 86
6. Avis de motion
7. Procédures de clôture

Adoption des règlements génraux

Vous pouvez consulter le projet de nouveaux règlements généraux qui fera l’objet d’une discussion et d’un vote lors de la prochaine assemblée générale ICI.

Vote de grève

Le point [3] Grève des employé+es de l’UQAM concerne les grèves du SÉTUE (depuis le 7 décembre 2015) et du SPUQ (les 8, 9 et 10 mars 2016). Ce point peut faire l’objet d’un vote de grève pour l’ADEESE.

Documentation

Pour ajouter des propositions au cahier-ag-10mars-H16, envoyez-les à adeese@uqam.ca avec «Cahier» comme sujet de courriel.

Résumé des mandats – assemblée générale du 25 novembre

Modification au code de procédures

Considérant l’utilisation récente des procès-verbaux d’associations étudiantes à des fins de répressions politique et considérant la nécessité que continuent nos délibérations démocratiques sans surveillance indue, que soit amendé le code de procédures des assemblées délibérantes («Code Véronneau») utilisé par l’ADEESE afin d’y retirer, dans la section 4 sur le rôle du ou de la secrétaire d’assemblée, la parenthèse « en prenant soin d’inscrire pour chacune le nom des deux membres qui en auront été respectivement le ou la proposeur-e et l’appuyeur-e » et de la remplacer par « en validant à l’écrit que celles-ci ont dument été proposées et appuyées séance tenante, mais en omettant toute trace nominative », et qu’il soit par la présente précisé que cette modification ne concerne que la prise de procès-verbal de l’Assemblée générale.

Position de grève

Que l’ADEESE diffuse, se mobilise et participe aux évènements, moyens de pression et manifestations concernant les conditions de travail des travailleurs-euses de l’éducation, entre autres avec la FAE, la FSE, le SPUQ, le SCCUQ et le SETUE,
Que l’ADEESE soit en grève ponctuelle lors des journées de grèves du SPUQ, du SCCUQ, du Front commun syndical, de la FAE ou de la FSE qui auront lieu dans la grande région de Montréal ou qui toucherait l’une des cinq syndicats des commissions scolaires de Montréal ,
Que l’ADEESE convoque une assemblée générale de grève en cas de grève générale illimitée dans la fonction publique ou advenant le cas où un ou la somme de ces syndicats tiendrait des grèves d’une durée plus longue que trois jours consécutifs,
Que l’ADEESE appui les revendications, les moyens de pression et la grève générale illimitée du SETUE,
Que l’ADEESE convoque une assemblée générale de grève avant le 29 janvier ayant un point « Grève au SETUE » dans le cas où le SETUE serait toujours en grève en janvier,
Qu’en cas de grève, les employés-es du Café Philanthrope conservent leurs quarts de travail habituels, que le Café soit réservé aux activités militantes, qu’aucune vente ne soit faite sauf en cas de besoin, qu’advenant le cas où aucune présence d’employés-es ne soit nécessaire, ceux-ci et celles-ci conservent leur rémunération, mais ne soient pas tenus-es d’être sur les lieux.

Position sur une éventuelle cessation des stages

Que l’ADEESE affirme sa volonté de soutenir la décision des syndicats si ces derniers en arrivaient, comme moyen de pression, à refuser d’accueillir des stagiaires.

Position de défiance d’une loi spéciale

Considérant que l’adoption d’une loi spéciale, d’un décret fixant les conditions de travail de la fonction publique ou limitant le droit de grève est une attaque aux conditions de travail des travailleuses et des travailleurs de l’éducation et autres travailleuses et travailleurs de la fonction publique, qu’en cas d’adoption d’une loi spéciale, d’un décret fixant les conditions de travail de la fonction publique ou limitant le droit de grève, l’ADEESE soit en grève les trois premiers jours ouvrables suivant cette annonce, qu’elle tienne une assemblée générale de grève lors de ces trois journées pour déterminer la suite des choses, et qu’elle organise un contingent pour participer à la manifestation « Résistons au décret » planifiée par le Conseil régional de l’ASSÉ à Montréal.

Mise sur pied d’un comité de mobilisation officiel

Qu‘un comité de mobilisation en éducation soit mis sur pied pour l’année financière en cours, que celui-ci soit ouvert aux candidatures lors des trois prochains jours ouvrables, que ce comité débloque 3000 $ de la case budgétaire «  Autres campagnes » de l’ADEESE, que l’ADEESE assure un soutient logistique, que la première rencontre du comité se tienne le 30 novembre, 18 h, au café étudiant Le Philanthrope, que de la nourriture ainsi que des boissons soient servies sur place, et que l’évènement ait pour thématique 6@8 mobilisation : tempête d’idées, création de bannières et cie.

Grève des enseignantEs du 26-28 octobre

L’ADEESE n’a pas de mandat de grève pour la semaine du 26 au 30 octobre 2015. Le mandat voté lors de l’assemblée générale du 24 septembre est de participer à toutes les grèves nationales de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) et de la Fédération syndicale de l’enseignement (CSQ-FSE).

Que l’ADEESE soit en grève lors de toutes les journées de grève nationale de la FAE et de la FSE-CSQ afin de soutenir la lutte des enseignantes et enseignants pour de meilleures conditions de travail, d’enseignement et d’apprentissage.

Pour qu’une fédération soit en grève nationale, il faut que tous les syndicats qui la composent soient en grève en même temps. Dans le cas de la grève de la FAE de la semaine prochaine, les huit syndicats se partageront les trois jours. Il s’agit donc d’une grève rotative et non d’une grève nationale.

Le front commun, dont est membre le CSQ-FSE, a annoncé une grève nationale les 1er, 2 et 3 décembre. Quant à la FAE, elle devrait fixer bientôt la date d’une journée de grève nationale. L’exécutif de l’ADEESE publiera prochainement plus d’information à ce sujet.

NOUS INVITONS L’ENSEMBLE DES STAGIAIRES À LA SOLIDARITÉ ET À PARTICIPER AUX ACTIVITÉS LIÉES À LA GRÈVE.

Calendrier de grève

FAE

    • Le SEHY (Syndicat de l’enseignement de la Haute-Yamaska), le SES (Syndicat de l’enseignement des Seigneuries) et le SEOM (Syndicat de l’enseignement de l’Ouest de Montréal) seront en grève le lundi 26 octobre 2015. Ces trois syndicats représentent environ 8 000 enseignantes et enseignants.
    • Le SEBL (Syndicat de l’enseignement des Basses-Laurentides), le SERL (Syndicat de l’enseignement de la région de Laval) et le SEPÎ (Syndicat de l’enseignement de la Pointe- de-l’Île) seront en grève le mardi 27 octobre 2015. Ces trois syndicats représentent environ 12 000 enseignantes et enseignants.
    • Le SEO (Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais) et l’APPM (Alliance des professeures et professeurs de Montréal) seront en grève le mercredi 28 octobre 2015. Ces deux syndicats représentent environ 14 000 enseignantes et enseignants.

Front commun

La grève tournante du Front commun (CSQ-CSN-FTQ-SISP) sera faite par des enseignants, des infirmières, des professionnels, des techniciens, du personnel de soutien et administratif, des ouvriers et des fonctionnaires dans l’ensemble des établissements des réseaux de la santé et des services sociaux, des commissions scolaires, des cégeps, des organismes gouvernementaux et de la fonction publique. En alternance, les différentes régions du Québec seront en grève aux dates suivantes :

  • 26 octobre : Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Laurentides, Lanaudière, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec.
  • 27 octobre : Québec–Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, les fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique du Québec ainsi que de l’Agence du revenu du Québec
  • 28 octobre : Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec et Mauricie
  • 29 octobre : Montréal, Laval et les salariés de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse
  • 9 et 10 novembre : Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Laurentides, Lanaudière, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec.
  • 12 et 13 novembre : Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec, Mauricie, Québec–Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, les fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique du Québec ainsi que de l’Agence du revenu du Québec
  • 16 et 17 novembre : Montréal, Laval et les salariés de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

Mise au point sur les nouvelles associations nationales

Suite au démantèlement de la FEUQ l’hiver dernier, plusieurs associations étudiantes se sont réunies durant l’été pour discuter de l’avenir de la collaboration entre les associations étudiantes universitaires au niveau national. De ces discussions sont nés deux associations nationales distinctes, l’UEQ et l’AVEQ. Le présent billet a pour but de présenter aux membres de l’ADEESE les grandes lignes de ces deux associations.

Prendre note que pour des raisons déjà évoquées en début d’été l’ADEESE a participé à l’élaboration d’une seule de ces deux associations (l’AVEQ). Toutefois, l’exécutif désirait tout de même présenter les deux projets par souci de transparence.
Pour toutes questions ou commentaires, n’hésitez pas à écrire à la personne responsable aux affaires externes à l’adresse suivante: affaires.externes@adeese.org

Voici un court document introductif sur les structures, la mission et  les valeurs  de ces deux associations nationales:

L’Association pour la Voix Étudiante au Québec

Union étudiante du Québec

Le conseil exécutif de l’ADEESE

Les étudiants et les étudiantes en éducation de l’UQAM appuient les enseignants et les enseignantes en négociation qui sont aujourd’hui en grève.

L’Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM (ADEESE) appuie les enseignant+es dans le cadre de la négociation de leur convention collective. La semaine dernière, l’Assemblée générale des membres a voté à près de 90 % une résolution à l’effet d’être en grève le 30 septembre en soutien à nos futur+es collègues, ainsi qu’à toutes les journées de grève générale qui seront déclenchées par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE, 32 000 membres) ou par la Fédération des syndicats de l’enseignement de la (FSE-CSQ, 62 000 membres).

Nous faisons la grève pour défendre l’école publique et améliorer le quotidien des élèves et des enseignant+es. « Le gouvernement Couillard est ce qui nuit le plus à nos conditions de travail et aux conditions d’apprentissage de centaines de milliers d’élèves à travers le Québec. Nous ne sommes pas dupes! Il est clair que l’augmentation du nombre d’élèves par classe, entre autres mesures inacceptables, se traduira par une diminution de la réussite chez les élèves et encore davantage de précarité pour la relève enseignante », soutient Marjorie Cyr-Beaudin, responsable aux affaires externes de l’ADEESE.

La profession enseignante, l’école publique et l’éducation en général se voient sans cesse détériorées par les politiques d’austérité des gouvernements, alors que leur revalorisation, au-delà des discours politiciens, est une nécessité des plus criantes.

À propos de l’ADEESE

L’Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM regroupe plus 5700 personnes qui étudient et œuvrent déjà au sein du système d’éducation à titre d’enseignant+es et d’intervenant+es. L’ADEESE prône l’égalité et la justice sociale en vue d’une éducation accessible, gratuite et de qualité pour toutes et tous.

Contact:
Philippe Ethier, secrétaire général, ADEESE-UQAM

Questions-réponses au sujet de la grève du 30 septembre

Pourquoi l’ADEESE est-elle en grève?

L’ADEESE est en grève afin de soutenir les enseignants et les enseignantes dans le cadre de la négociation de leur convention collective et pour défendre l’école publique. Cette grève vise donc à appuyer les moyens de pressions effectués par le corps enseignant. L’ADEESE considère que de bonnes conditions d’apprentissage pour les élèves passent par de bonnes conditions de travail pour les enseignants et les enseignantes. La vaste majorité des membres de l’ADEESE travailleront dans le secteur public : nous avons intérêt à ce que la profession enseignante, l’école publique et l’éducation en général soient valorisées.

La grève permettra aux étudiants et aux étudiantes de libérer leur temps afin de participer massivement aux activités organisées par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) et la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE) de la CSQ.

Pour en savoir plus: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/09/29/001-greve-enseignants-ecoles-negociations-syndicats-fae-federation-autonome-enseignement.shtml

Quand l’ADEESE est-elle en grève?

L’ADEESE sera en grève le 30 septembre prochain, dans l’optique qu’il s’agit d’une grève nationale. Nous serons aussi en grève à chaque journée de grève nationale de la FAE et de la FSE-CSQ. Par exemple, une journée grève nationale chez la FAE se produit lorsque les huit syndicats locaux qu’elle représente sont en grève la même journée. De ce fait, le conseil exécutif de l’ADEESE se chargera de tenir ses membres informéEs lorsqu’une grève nationale aura lieu.

Mon cours aura-t-il lieu?

Tous les cours de la Faculté des sciences de l’éducation sont touchés par le mandat de grève. Seuls les cours de stages pour les étudiantEs en enseignement et les cours de counseling pour les étudiantEs en développement de carrière auront lieu. Nous vous invitons à être solidaire et à respecter le mandat de grève. Ce mandat à été adopté à près de 90 % lors de l’assemblée générale du 24 septembre.

Les cours de stage concernés sont : DLS-2203 gr 30, DLS-2003 gr 30, CAR-1700 gr 30, CAR-3750 gr 20, CAR-3750 gr 30

Quelles sont les activités organisées pour le 30 septembre?

Le 30 septembre prochain, la FAE organise une manifestation au Square Victoria à 12 h. L’ADEESE organise un contingent pour s’y rendre en groupe, rendez-vous à 10 h 45 à la Place Pasteur.

Dès 8 h 30 , nous vous invitons à venir au Philanthrope (N-S1100) pour débuter la journée de grève. Des levées de cours seront organisées.Il vous sera possible de faire des pancartes et d’autre matériel de mobilisation avant la manifestation.

Si vous préférez vous rendre directement à la manifestation, nous serons au coin de Square-Victoria et de l’avenue Viger O. vers 11 h 45. Repérez la bannière de l’ADEESE!

J’ai un travail à remettre ou un examen le 30 septembre, qu’est-ce que je devrais faire?

En cas de remise de travail ou d’examen prévu pour le 30 septembre, nous vous invitons à communiquer avec votre professeurEs ou chargéEs de cours afin de trouver une alternative respectant le mandat de grève. En cas de problèmes, vous pouvez communiquer avec affaires.universitaires@uqam.ca. Tous les professeurEs et les chargéEs de cours ont été prévenuEs.

Mon enseignantE insiste pour donner un cours, qu’est-ce que je devrais faire?

En vertu de leur convention collective, les enseignantEs doivent se présenter en classe. Toutefois, s’ils ou elles constatent que les conditions normales d’enseignement ne sont pas rassemblées, les cours seront levés. Par exemple, si la majorité des étudiantEs est absente, comme c’est le cas à chaque grève, le cours n’aura pas lieu. Nous vous invitons donc à respecter le mandat de grève en ne vous présentant pas à vos cours.

S’il y a problème particulier, contactez l’exécutif par Facebook en indiquant le sigle de votre cours et votre local.

J’habite à Tokyo (Laval), est-ce que je devrais me déplacer pour mon cours de 3 h?

Non, aucun cours n’aura lieu le 30 septembre.

Ententes d’évaluation

L’entente d’évaluation donne aux étudiants-es de chaque groupe-cours le droit et la responsabilité de s’entendre avec l’enseignant-e sur les échéances et les modalités d’évaluation du cours. La signature de l’entente doit se faire dans les deux premières semaines suivant le début officiel de la session. Tous les détails se retrouvent dans le Règlement 5 de l’UQAM.

 

Déroulement de la négociation

La signature de l’entente étant finale, il est important de prendre le temps d’en discuter. La discussion peut avoir lieu avec le professeur directement ; il est aussi possible de lui demander poliment, si cela vous rend plus à l’aise, de quitter la classe le temps de discuter entre étudiants-es. Lorsque le groupe a fait un choix, par consensus ou par vote formel, l’enseignant-e est invité à réintégrer la salle de cours et un-e porte-parole lui fait connaître les demandes du groupe. La négociation est alors ouverte.

 

Respect de vos droits

Lorsque l’enseignant-e se montre réticent-e face aux demandes, expliquez-lui clairement que ce processus important est issu du Règlement 5. Lorsque tout est fait dans le respect, il n’y a aucune gêne à avoir à argumenter et à remettre en question la proposition de l’enseignant-e.

 

Modification de l’entente

Il peut arriver que des circonstances majeures empêchent la tenue d’une ou plusieurs périodes de cours. Les raisons pour lesquelles cela vient à se produire sont diverses : un-e enseignant-e malade ou ayant des empêchements personnels, une grève, etc. Avec l’accord d’au moins les deux tiers du groupe présent, il est alors possible de rouvrir l’entente d’évaluation et de la modifier. En général, cette réouverture sera proposée pas l’enseignant-e après deux périodes de cours non dispensées. Sinon, il est de votre devoir d’en faire la demande.

 

Points importants de l’entente d’évaluation

  • La charge de travail (présence en classe, étude et travaux à remettre) doit être raisonnable.
  • Les critères d’évaluation doivent être précisés clairement.
  • Si l’évaluation porte sur un seul travail de session, la production de ce travail doit donner lieu à plus d’une évaluation et à une notation par étapes : plan détaillé, bibliographie, travail final, oral, etc.
  • S’il y a un examen final, il ne doit pas compter pour plus de 50 % de la note totale.
  • Dans le cas des travaux en équipe, l’entente d’évaluation doit spécifier quels éléments du travail se feront en équipe, le nombre de membres d’une équipe, le mode de fonctionnement et l’encadrement qui sera fourni par l’enseignant-e.

 

Quelques conseils :

  • La présence en classe n’est en aucun cas obligatoire (sauf pour les cours-atelier). Vous pouvez rejeter les points attribués à la présence.
  • Les modalités de correction du français doivent correspondre à la politique départementale en la matière.
  • Demandez à obtenir une première évaluation corrigée avant la date d’abandon sans échec ni remboursement (10e semaine de cours).
  • Essayez de négocier une diversité de modes d’évaluation parmi lesquels il est possible de faire un choix répondant aux aptitudes et aux goûts de tous. Par exemple, choisir deux questions parmi quatre, choisir plus d’un mode d’évaluation (travail de session, examen, travaux courts par exemple), retenir les deux meilleures notes parmi trois, etc.
  • Prévoyez également les dates de dépôt des questions dans le cadre des examens « maison », le droit de reprise en cas d’échec ou d’évaluation insatisfaisante ainsi que le droit de consulter les notes de cours durant l’examen.
  • Si un changement à l’horaire de cours est négocié, il doit être consigné dans l’entente.