Orientations annuelles 2017-2018

L’assemblée générale du 28 mars 2017 a adopté les orientations annuelles suivantes pour l’année 2017-2018 :

  • Travailler à un plan de recrutement et de mobilisation à l’année, notamment en développant un système d’adjoint.e.s aux exécutant.e.s et en étudiant la composition du conseil exécutif.
  •  Développer un plan de communication entre l’ADEESE et ses membres pour l’année complète.
  •  Ne pas renouveler la Dictée Éric Fournier et créer un événement de valorisation de la langue française de moins grande envergure et davantage politique ciblant prioritairement les membres de l’ADEESE.
  • Faire reconnaître les stages finaux comme une session à temps plein par l’Aide financière aux études, et ce pour tous les programmes de formation offerts aux membres de l’ADEESE.
  • Poursuive la campagne de rémunération des stages et qu’elle forme une coalition régionale pour la rémunération des stages;
    Que cette coalition regroupe des associations étudiantes de tous les programmes comportant des stages obligatoires non rémunérés, de même que des groupes et comités étudiants impliqués dans la lutte pour la rémunération de tous les stages;
    Que cette coalition travaille à diffuser et défendre la revendication de la rémunération de tous les stages, dans toutes les disciplines et tous les niveaux d’études par l’organisation, notamment, d’actions, de rassemblements, d’assemblées, de débats et de journées de grève;
    Que l’ADEESE-UQAM invite les associations membres de la CRAIES et les autres groupes concernés à prendre position en faveur de la rémunération de tous les stages et à mettre en place des coalitions régionales promouvant la rémunération de tous les stages, dans toutes les disciplines et tous les niveaux d’études;
    Qu’au sein de cette coalition, l’ADEESE défende la grève des stages et qu’elle rallie d’autres associations regroupant des étudiantes et des étudiants de différents programmes devant effectuer des stages non-rémunérés afin de lancer un ultimatum au gouvernement avant de déclencher la grève des stages;
  • Commander une recherche (à l’IRIS ou autre institut de recherche) sur la rémunération des stages en collaboration avec d’autres groupes étudiants.
  •  Terminer l’adoption de nouveaux règlements généraux dès l’automne et veiller à leur application, particulièrement par rapport au Conseil intermodulaire.
  • S’assurer de la mise à jour constante des politiques de l’ADEESE, notamment la politique 1 (Politique sur l’attribution des Bourses et Subventions de l’ADEESEUQAM) et la politique 4 (Politique régissant l’embauche d’employées de l’ADEESE-UQAM).
  • Collaborer avec les autres regroupements étudiants de l’UQAM afin de mettre de l’avant les positions écologiques de l’ADEESE.
  • Assurer la représentativité des étudiant.e.s au sein de l’UQAM, notamment par une représentation idéalement majoritaire des femmes, soit proportionnelle à leur pourcentage à l’ADEESE, sinon, paritaire, et par une participation active sur les instances.
  • Soutenir le GRIP-UQAM dans ses démarches de création d’une coopérative de solidarité axée sur trois volet : alimentaire/restauration, communautaire et événementiel, notamment en considérant la possibilité de devenir membre de ladite coop.
  • Participer activement et financièrement (selon le budget assigné à cet effet) à l’agenda associatif de l’UQAM en concertation avec les autres associations participantes dans une perspective écologique.
  • Entamer un processus pour l’organisation de jeux de l’éducation avec les autres universités pour 2018-2019.
  • Poursuivre la réforme du poste de responsable aux cycles supérieurs en soulignant l’importance de documenter les besoins, critiques et enjeux des étudiantes et étudiants de l’ADEESE.
  • Promouvoir la culture scientifique au sein de la faculté et de l’UQAM notamment en assurant la pérennité financière et participative de tous les membres (en particulier ceux et celles au baccalauréat) au CVRÉ.
  • Participer activement aux luttes contre le sexisme, le harcèlement et les violences sexuelles.
  • Que l’ADEESE fasse valoir l’opinion de ses membres et la défende dans le cadre des consultations du CAPFE, en collaborant avec les associations modulaires et facultaires concernées, dans le but de s’assurer de l’amélioration de la formation des futur.e.s enseignant.e.s dans le sens qu’ils.elles considèrent le plus pertinent